Un savoir faire depuis 1852

Les pépinières Lecuyer, c’est une tradition familiale qui s'écrit depuis plus de 165 ans en Normandie, au cœur du Pays de Caux, dans la vallée de la Durdent.

Après huit ans de collaboration avec mes parents, je reprends les rênes de l’entreprise familiale en octobre 2011.

Mes parents m’ont transmis un outil de travail riche de très belles collections d’arbres dont une collection de pommiers à couteau et à cidre, de poiriers dotés de variétés anciennes conservées de génération en génération.

L’esprit familial est plus que jamais présent à l’aube de ces 165 ans, une production  très raisonnée, soucieuse de l’environnement, et de qualité avec toujours en tête de faire partager à tous cet amour des plantes et de notre « beau » Pays de Caux.

Riche de cette tradition et de ce savoir-faire, je continue d’écrire l’histoire des pépinières et vous invite à la découvrir.


Lucie LECUYER

1852: Adrien Désert installe sa pépinière à Héricourt-en-caux,au Petit-Veauville là où nous vous accueillons encore aujourd'hui.
La pépinière est alors de taille plus modeste et les cultures sont constituées principalement de pommiers greffés en tête, appelés aujourd’hui « Haute-Tige », ce  qui, au fil du temps, restera la grande spécialité de la maison. Il y a les pommiers à cidre appelés « Entes », tradition normande depuis le XVIIIème siècle, ainsi que les pommiers à couteaux, poiriers, les arbres de talus et de haies ainsi que les arbres dits « Forestiers ».

 

Au même moment, un autre pépiniériste, Emery Lécuyer crée les Pépinières Lécuyer à Clasville, au Hameau de Caniel.

Tout comme Adrien Désert, il y fait principalement du greffage de pommiers à cidre.
Emery et sa famille remonteront progressivement  le fil de la Durdent pour aller habiter d'abord à Barville puis à la ferme de la «  Belle Hélène » à Sommesnil où la famille continue son activité de pépiniériste sous le nom de PEPINIERES LECUYER FRERES, les enfants d'Emery ayant repris l'activité à la succession de leur père.

 

1906: Augustin Lecuyer (fils d'Emery) rejoint à Héricourt, Julia Horlaville (petite-fille d'Adrien Désert) et s’installe sur l’exploitation au «Petit-Veauville» .
Ils auront 6 enfants dont André, qui sera également pépiniériste et René Lécuyer, mon grand-père.

 

1934: René Lecuyer se marie avec Valentine Hangard, ma grand-mère,  et prend alors la succession de son père.
La pépinière continue son évolution pendant près de 20 ans puis elle va connaitre après cela quelques années difficiles.
En effet, à partir de 1953, des lois sur « l’assainissement de l’industrie cidricole », visant à lutter contre l’alcoolisme, favorise l’arrachage des pommiers à cidre par de larges subventions. Heureusement, l’exploitation de la ferme et des terres  permet à la famille de continuer l’activité de la pépinière.
René et Valentine ont 6 enfants dont Pierre Lécuyer, mon père.

 

1975: Mon père reprend l’exploitation familiale et se marie avec ma mère, Marianne Stieljes. Après avoir fait tous les deux des  études en horticulture, ma mère devient ainsi la première femme pépiniériste de la famille.
Ensemble à partir de 1977, ils font vivre les pépinières. C’est à eux que l’on doit les pépinières telles qu’elles sont aujourd’hui.
Les herbages sont ainsi transformés en rangs de pépinière, constitués d’arbres fruitiers, d’arbres et d’arbustes d’ornement. Les pépinières représentent aujourd’hui environ 8 hectares de production.

 

1978: Toujours à l’écoute des évolutions de leur métier, mes parents créent entièrement les aires de cultures hors sol en installant 3 serres leur permettant de faire de l’horticulture et de développer la vente, encore toute récente à cette époque, de plantes en conteneurs.

2011: Reprise de la pépinière à l'aube de ces 160 ans. La production de fruitiers s'enrichit de nouvelles variétés anciennes et locales glanées au fil des rencontres dans la région.  Nous débutons la création d'un arboretum au cœur même des pépinières. La production évolue vers plus de vivaces et nous réduisons les annuelles .

Des ânes Normands et Chèvres des fossés viennent rejoindre nos moutons pour l'entretien des cours plantées, des prairies et des zones naturelles.

                  2015: Réintroduction de ruches en pépinières après de nombreuses années d’absences.

                              L'Arboretum s'agrandit et nous mettons en place des prairies en lisière de pépinière

                              sur plus de 1.5 hectares pour protéger nos cultures zéro-phyto.

                              Essais de mélanges de prairies fleuries sur 0.5 hectares.

                              Premiers essais de mycorhization sur les jeunes-plants de pépinière pleine-terre.

                  2016: Récolte du premier "Miel des pépinières".

                              Mise en place du désherbage 100% mécanique et manuel en pépinière pleine-terre.

                              Nous enrichissons notre production de plantes comestibles et favorables à la  biodiversité.             

                              Nous devenons au fil du temps la première pépinière permacole de Normandie.

                  2017: Début de la conversion officielle en vue de la certification 'BIO', agriculture biologique.

                             Nous débutons la mise en place de notre grand Jardin-forêt expérimentale.

                  2018 : Les premières productions de plantes à baies et fruits comestibles certifiées en 'BIO'

                              Le Jardin-forêt s'installe, les premières cultures de champignons sur bûches sont lancées...

                         

This site was designed with the
.com
website builder. Create your website today.
Start Now